Archive pour septembre 2008

Pénurie de khat à Djibouti

lundi 29 septembre 2008



Article paru dans La Nation, le 20 septembre 2008. Reproduit à l’identique. Pour une idée de l’ambiance à Djibouti… Pour les effets physiques et psychologiques du khat, il faut venir sur place…



L’absence de « sa majesté le khat » et l’impact sur les consommateurs djiboutiens


Les 2 jours du  week-end, jeudi et vendredi dernier à Djibouti, ont été marqués par une semi absence du khat.


Une absence remarquer, par la durée de l’attente dans les grandes artères de la capitale.


Une question revient lors de cette attente parfois interminable, sans se lasser entre les consommateurs : est –il arrivé ?


Puis ils s‘interrogent sur le pourquoi ; qu’est-ce qui se passe ? Comme se fait il ? Un week-end noir disent-il enfin de compte.


Pour répondre à ces interrogations, nous avons interrogé Moussa Rayaleh, le directeur de la compagnie aérienne air Djibouti, qui transporte le khat depuis l’Éthiopie.


Le directeur résume tout d’abord ces explications par une panne technique de l’un des 2 avions censé transporter le khat tandis que l deuxième avion  était  en révision technique annuelle qui devrait  durée 10 jours.


Pour l’avion tombé en panne, le problème est du a une panne au niveau de ces roues arrières a expliqué le directeur de Puntavia.


Sa réparation risque de durer 72 heures, les pièces de rechange étaient déjà arrivées depuis hier.


Mais le directeur explique également que la compagnie a envoyé hier et aujourd’hui un petit avion qui ne pourrait, hélas, ramené le khat d’un seul coup, à cause de son poids très important qui est de 8600 kg de khat.


Le directeur a expliqué que ce petit avion était prêt pour ramener par 2 navettes le khat, hier, mais que les responsables des 2 sociétés importatrices de khat ne s’étaient pas mis d’accord, sur la question de quel chargement partirait en premier, celui de la société SOGIK ou de la société porte clef.


Poursuivant ces explications, le directeur de Djibouti Airlines explique que c’est vers 15 heures de l’après midi que les responsables des 2 sociétés ont pu trouvé un compromis pour que la moitié du chargement de chaque société soit transporter dans chacune des 2 navettes prévues.


Une fois la première quantité arrivée dans la soirée d’hier, les responsables ont refusé d’apporter le reste du khat en expliquant, selon le directeur de Djibouti Airlines, qu’il ne serait pas vendu à une heure aussi tardive.


Quant à aujourd’hui, le khat est arrivé par voie routière, escorté comme une délégation de haut niveau par une meute de véhicules roulant à tombeau ouvert vers 17 heures 40 mns au niveau du PK 20.


L’arrivée du khat à Djibouti par voie routière laisse présager cependant à une augmentation du risque des accidents de la route comme l’a remarqué aujourd’hui notre équipe de la télévision.


L’expression « sa majesté le khat » se confirme t-elle ?


Où  le khat est –il une tare très prise et très populaire à Djibouti consommé par une large majorité des djiboutiens ?


Il va rester à jamais une épine encrée dans les habitudes malgré l’augmentation des prix des denrées alimentaires.


La question reste ouverte, mais une chose est sur, le coût du khat dans les porte feuille des ménages pèse lourdement.


Adèle au pays des Soviets !

dimanche 14 septembre 2008

Adèlouchka ne parle pas encore … mais apprend déjà les rudiments de l’internationale !
Son grand père, lui lit le “manifeste-foraine” et lui dit qu’il est pro lait “tariat” ... 
Depuis, Adèle réclame des biberons de Lait “Tariat” en levant son petit poing…
laissant son repas de côté, la seule chose qu’elle entame :

“ Debout ! les bébés de la terre
Debout ! les forçats de la couche…

C’est dans le bac à sable
que nous jouerons dès demain
en levant nos mains sales
nous saluerons les grands humains…”
 

Adèle et les « bêtes à bec »

dimanche 7 septembre 2008